skip to Main Content

Pièce de théatre

Variations Enigmatiques

Comment résumer une œuvre théâtrale dont le titre comporte un tel
adjectif ? Et incite donc à garder le mystère.
« Qui aime-t-on quand on aime ? »
Autour d’un disque, d’un livre et d’une femme, deux hommes que tout
oppose échangent sur cette question.
A travers les dialogues ciselés d’E.E. Schmitt, naviguant entre humour,
ironie féroce et pointes philosophiques, ils se livrent à une véritable
joute sur le thème de l’amour.
Un combat dans lequel chacun joue avec l’autre et cherche à le dominer,
sans que l’on sache vraiment ni lequel est le chat et lequel est
la souris, ni le but précis de chacun d’eux.
Un jeu de dupe où s’affrontent deux conceptions de l’amour et de la
vie.
Tandis que la nuit polaire descend sur la scène au cours de la soirée,
quelle issue aura leur duel ?
« Il fait nuit, il fait froid » dit l’un d’eux à la fin de la pièce.
Est-ce seulement au dehors ou bien aussi à l’intérieur de lui ?
« Je préfère une brève folie à une longue sottise » dit l’autre. Philosophie
de vie ou bien posture facile pour justifier l’injustifiable d’une
décision aberrante ?
Cette rencontre entre deux personnalités si différentes, ces coups de
griffes à fleurets à peine mouchetés peuvent-ils amener l’un à terrasser
l’autre ? Ou déboucher sur un consensus ? Ou bien encore ne rester
qu’une joute stérile entre deux caractères restant chacun sur son
quant à soi ?
Comme à son habitude, E.E. Schmitt sait maîtriser sa pensée et
construire la trame de son récit, nous tenir en haleine, garantir le suspens
jusqu’au dénouement final, dans un huis-clos sulfureux, violent,
parfois oppressant mais jamais ennuyeux, en un lieu et entre deux
personnages surprenants.
Laissez-vous embarquer : « Le bac va bientôt repasser… »

X